Qui aime cuisiner aime manger

Lait de croissance: utile ou futile ?

Categories : Chroniques Nutrition

22 11 14 (2)Comme vous le savez, je suis diététicienne, et passionnée par ce métier, qui évolue sans cesse et pousse à se remettre en questions.

Maman de deux enfants, je me suis posée la question que se pose tout parent d’un bébé de un an: Faut il lui donner du lait de croissance? Celui ci est vivement recommandé par la majorité des pédiatres , ce jusqu’aux 3 ans de l’enfant.

La nutrition pédiatrique est un domaine où nous sommes tous crédules et captifs. Si le médecin dit ceci ou cela, nous exécutons. Ça n’est pas pour autant qu’il nous faut abandonner notre esprit critique.

Je n’avais pas creusé la question, jusqu’au jour où je me suis « amusée » à lire la composition nutritionnelle de ce lait de croissance ( sacré jeu, me direz vous … ). La liste étant longue comme le bras, cela m’a peu rassuré, et j’ai donc  donc poussé mon analyse, et réalisé quelques calculs afin de savoir si ce lait de croissance est vraiment indispensable. Voici donc ci dessous un résumé de cette analyse * .

 


 

Selon les médecins, le lait de croissance serait donc plus « adapté » pour les petits enfants âgés de 1 à 3 ans. Leurs arguments ( ou plus exactement ceux des laboratoires commercialisant le lait de croissance) reposent sur le fait que le lait de vache est trop riche en protéines, pas assez riche en fer et vitamine D . Réponses en détail ci dessous

Le lait de vache est il plus protéiné que le lait de croissance ?

Le lait de vache est en effet légèrement plus protéiné que le lait de croissance. Mais la différence n’est que de 2g de protéines pour 500ml de lait demi écrémé consommé, ce qui est insignifiant. L’intérêt du lait de croissance ne repose donc pas sur son faible apport protéique.

 


  Le lait de vache est il moins riche en fer?

En ce qui concerne l’apport en fer, il est incontestable que le lait de vache (0.25 mg de fer pour 500 mL) en contient bien moins que le lait de croissance (5g de fer pour 500 mL).
Mais les bébés de plus de 12 mois ont également des apports alimentaires en parallèle du lait qu’ils consomment: ainsi, si leur alimentation est équilibrée ( voir ici) , l’apport en fer journalier atteint quasiment les ANC ( apports nutritionnels conseillés) en cas de consommation de lait de vache.

Par contre l’utilisation de lait de croissance provoque un apport en fer bien supérieur aux ANC ( et donc non nécessaire, voir même délétère, aucune étude fiable n’ayant été réalisée sur les éventuels effets secondaires d’un apport excessif en fer alimentaire).
La nécessité de couvrir les besoins en fer des bébés n’est donc pas un argument permettant d’expliquer l’intérêt du
lait de croissance.

 


 Le lait de vache est il moins riche en vitamine D ?

Pour ce qui est de la vitamine D, le lait de vache en est quasiment exempt, tandis que le lait de croissance en apporte une quantité remarquable (5.5 µg pour 500 mL).

Mais à quoi cela sert-il, puisque nous supplémentons nos bambins jusqu’à l’âge de 18-24 mois en vitamine D ?! Encore une fois, le risque de carence en vitamine D ne représente pas un argument justifiant de donner du lait de croissance aux bébés de 1 à 3 ans.

 


 Et concernant l'apport en lipides (= graisses), qu'en est il?

Les laboratoires commercialisant du lait de croissance ne se privent pas pour mettre en avant l’apport en acides gras essentiels de leur lait. La proportion d’AGP ( acides gras polyinsaturés, dont les oméga 3 et 6, dont la consommation est conseillée) est pourtant plus importante dans le lait de vache!

La faute peut être à la présence d’huile de palme dans le lait de croissance (très riche en graisses saturées)?

 


 Pour finir ...

Je terminerai par la liste des ingrédients constituants le lait infantile. Celle ci est extrêmement longue, pas moins d’une vingtaine d’ingrédients!

Le lait de vache quant à lui ne contient… que du lait de vache.

 

Pour conclure, l’utilisation de lait de croissance se justifie uniquement chez les enfants de 1 à 3 ans qui ne mangent absolument pas équilibrés, et pour qui le risque de carence en fer, vitamine D est donc avéré. Le lait de croissance peut alors servir de « filet de sauvetage ».

Pour les autres – et beaucoup d’enfants sont concernés – la consommation de lait de vache est toute aussi appropriée ( et coûte 30% moins cher).

Nous pouvons féliciter les professionnels du marketing, qui ont réussi un coup de maître en rendant le lait de croissance indispensable aux yeux de tous les pédiatres et parents d’enfants.

 


 

*: Analyse effectuée en comparant le lait entier de vache au lait de croissance ( valeurs du CIQUAL 2013)

Cette analyse ne doit pas remplacer la consultation auprès d’un praticien, qui lui seul peut évaluer l’équilibre alimentaire de votre enfant et ses besoins nutritionnels

Ce document concerne exclusivement le lait de croissance, destiné aux enfants de 1 à 3 ans.
Les laits infantiles destinés aux nourrissons de 0-1 an sont quant à eux plus appropriés que le lait de vache.
Rappelons toutefois que le lait maternel reste l’aliment idéal pour le nourrisson ( allaitement exclusif jusqu’à 6 mois recommandé / l’OMS, et plus si la mère et l’enfant le souhaitent)22 11 14 (3)

 

Pour aller plus loin :

 

Pour aller plus loin, je vous recommande:

  • le site du PNNS, ainsi que leur excellent guide sur l’alimentation des enfants ( et tous les autres guides également)
  • le site du CERIN ( Centre d’Etude et de Recherche sur l’Information Nutritionnelle), qui peut répondre à nombreuses de vos questions
  • le site de l’AFIS ( association française pour l’information scientifique), qui a rédigé un article sur la polémique actuelle concernant le lait: « propagandes mensongères contre les produits laitiers ») 

Imprimer Publié le 11 février 2015

7 Commentaires à propos de “Lait de croissance: utile ou futile ?

  1. Pingback: revue de presse allaitement

  2. Mélanie le

    Super article !!!
    J’avais lu beaucoup de choses sur les laits de croissance. Je retrouve beaucoup d’élément que vous avez écrit mais venant d’une dietéticienne, ça confirme mes doutes !
    De plus, le lait de croissance est un invention française car dans les autres pays industrialisés, ils ne connaissent pas !

    • Il y a encore du chemin à faire avant que le lait de croissance ne soit plus prescrit aussi systématiquement par les pédiatres. Mais ça viendra. A nous – parents – de faire preuve d’esprit critique et de comparer.

  3. Alistouille le

    Merci d’avoir remis cet article ! c’est top !
    En revanche, il me semble qu’il y avait une partie qui parlait aussi de savoir s’il valait mieux de donner du lait demi-écrémé ou lait entier avec les stats de chaque lait.

    Pourriez-vous en refaire un article ou compléter ?
    Je me suis basée sur votre article pour ma première fille et j’ai besoin de me rafraîchir la mémoire 🙂

    Merci d’avance !

    • Bonjour, Oui, en effet, j’avais réalisé un tableau précisant les valeurs nutritionnelles de chaque lait. Mais entre temps mon PC m’a lâchement abandonné, perdant au passage toutes mes données… De plus, le tableau était peu lisible en l’état par le grand public, j’ai donc fait le choix de ne pas le re-publier.
      Pour répondre à votre question: mieux vaut du lait entier, plus riche en vitamines A et D. Le lait demi-écrémé peut convenir aussi, mais il faut bien penser à ajouter 1 c à café de matière grasse dans chaque petit plat de bébé pour qu’il ait un apport en graisses suffisant.

  4. Bon, ben, c’est super : je vais pouvoir faire des économies. Mes bébés mangeant généralement assez équilibré, le lait de croissance ne sert donc à rien 🙂
    Pour l’instant, je n’ai pas encore sevré la dernière (11 mois et demi). Je ne sais pas si je lui sers encore à grand chose mais elle se porte bien alors autant continuer. Et tant pis pour les industriels!

    • Oh je crois que le lait maternel a son utilité , quel que soit l’age.Ne serait-ce que pour le réconfort qu’il apporte au tout-petit ( le mien à 10 mois et je poursuis son allaitement également 😉 )

Laisser un commentaire